copied 3d url is missing successfully copied to clipboard
  • SHOP EN LIGNE DYNAFIT Original
  • 30 jours de retour gratuit
  • 55 % des produits DYNAFIT sont fabriqués dans les Alpes

Le B.A.-BA du ski de rando:
équipement et vêtements 

Am Skitourengehen führt in diesem Winter kein Weg vorbei. Seit vielen Jahren boomt das Erkunden der winterlichen Berglandschaft ohne Lift und motorisierte Helfer. In Zeiten von Corona und Social Distancing wird das Tourengehen weiteren Zuwachs erfahren wie Branchenkenner und Sporthändler übereinstimmend vorhersagen. Experten gehen von rund fünf Mio. Skitourengängern weltweit aus, alleine zwei Mio. davon in Europa. Aber wie funktioniert der Ausdauersport eigentlich genau und welche Ausrüstung benötigt man, um so richtig auf Touren zu kommen?

Skis

Les skieurs de randonnée orientés vers la montée accordent une attention particulière à la légèreté et à la maniabilité, tandis que les skieurs portés sur la descente préfèrent des skis plus larges qui assurent une bonne flottabilité, pour se faire encore plus plaisir en hors-piste et en poudreuse. Entre les deux, on trouve des skis polyvalents qui répondent bien aux différentes attentes. Ceux-ci sont relativement légers et sont dotés d’une largeur allant de 80 à 95mm sous la fixation. Pour le choix de la longueur, le niveau technique personnel et le domaine d’utilisation sont les facteurs les plus importants. 

Fixations de ski de randonnée

Le talon doit être mobile pour pouvoir monter et marcher confortablement. Il existe deux systèmes différents, les fixations à châssis et les fixations à inserts. Avec les premières citées, la chaussure est fixée sur un châssis qui relie la butée à la talonnière. L’ensemble est soulevé à chaque pas à la montée et peut être verrouillé pour la descente. Avec les modèles à inserts par contre, la chaussure est fixée directement au ski par deux inserts situés latéralement sur l’avant de la semelle, et des pointes correspondantes placées sur la butée. La talonnière reste sur le ski et c’est la chaussure qui bouge durant la marche. Ce deuxième système permet d’économiser une bonne quantité de poids à la montée et est aussi plus confortable. À noter qu’il existe également aujourd’hui des fixations hybrides qui utilisent des inserts sur l’avant et un système de fixation alpine à l’arrière.

Chaussures de ski de randonnée

Elles sont en premier lieu équipées d’un mécanisme Ski/Marche qui assure une bonne liberté de mouvement à la montée et qui permet de marcher de façon plus naturelle et économique. Le système peut être verrouillé et garantit ainsi une tenue ferme du pied pour la descente. Comme pour les skis, on trouve des chaussures de randonnée plutôt orientées pour la montée ou pour la descente. Il existe des chaussures très légères, souples et confortables pour les sportifs qui mettent l’accent sur les ascensions, tandis que les randonneurs tournés vers la descente opteront pour des modèles offrant un maximum de stabilité. Lors du choix d’une chaussure de ski de randonnée, il est essentiel de s’assurer de la compatibilité avec la fixation correspondante, en particulier avec les systèmes à inserts et les fixations hybrides.

Peaux de ski de randonnée

Les peaux sont pour cela collées sous la semelle des skis, ce qui les empêche de glisser vers l’arrière. Elles doivent cependant glisser efficacement vers l’avant, pour éviter les efforts inutiles lors des ascensions. En plus de la couche adhésive, des crochets, des clips ou des étriers, fixés aux skis à l’avant et à l’arrière, assurent le maintien des peaux. La plupart des fabricants utilisent du mohair, la fourrure des chèvres angoras, ou un mélange de mohair et de matières synthétiques pour leur fabrication. Il est important d’utiliser des peaux qui recouvrent toute la semelle des skis, mais qui laissent cependant les carres libres.

Bâtons

Les bâtons de ski de randonnée sont importants pour des sorties réussies. Ces modèles sont légers, stables et en général un peu plus longs que les bâtons de ski alpin classiques. Ils sont souvent réglables, pour adapter la longueur à l’inclinaison de la pente ou pour les raccourcir au moment de redescendre. Une prise en main confortable, avec une bonne tenue, est également importante. Les modèles de ski de randonnée sont en général équipés de rondelles plus grandes, pour éviter qu’ils ne s’enfoncent trop en haute neige. Ils sont en outre dotés d’une pointe en forme de griffe, pour une tenue sûre dans les passages rocheux.

Vêtements fonctionnels

Neige, soleil, froid glacial ou douceur printanière… tout est possible en ski de randonnée, les conditions météo peuvent fortement varier, y compris durant la même journée lors d’une même sortie.

L’utilisation de tissus fonctionnels et l’habillement par couches, dit «pelure d’oignon» permettent de faire face efficacement aux différentes conditions.

La première couche, en contact direct avec le corps, doit être fonctionnelle pour évacuer efficacement l’humidité de la peau vers l’extérieur et réguler la température corporelle. La deuxième couche, ou couche intermédiaire, est constituée d’une veste isolante et thermique, qui peut être enlevée durant les ascensions ou par temps chaud. La couche extérieure, ou couche de protection, est constituée d’une veste et d’un pantalon de protection souples ou plus rigides (softshell ou hardshell), qui protègent du vent et des intempéries.

Couteaux, sac à dos, etc. 

Quand les conditions d’enneigement sont glacées et difficiles, il est aussi nécessaire d’emporter des couteaux à glace, les «crampons» des skieurs de randonnée. Les couteaux, qui se fixent sur les skis, assurent une accroche supplémentaire et évitent que le skieur ne dérape lors d’ascensions sur neige dure ou gelée. Un casque est aussi indispensable pour plus de sécurité à la descente. Lors d’excursions dans le terrain, il faut encore se munir pour l’orientation d’une carte topographique et d’une boussole ou d’un GPS. Et pour conclure, il faut bien entendu disposer pour le ski de randonnée des pièces d’équipement courantes telles que gants, lunettes de soleil, masque de ski, bonnet ou bandeau.

Equipments de securité et connaissances avalanche 

Toute personne qui pratique le hors-piste devrait se former dans le domaine des avalanches et acquérir les connaissances appropriées. L’équipement de sécurité de base, composé d’un DVA, d’une pelle et d’une sonde ainsi que d’une trousse de premiers secours, doit toujours faire partie du paquetage. Il ne suffit bien sûr pas d’emporter ce matériel avec soi, il faut également savoir l’utiliser et savoir comment rechercher une victime ensevelie sous la neige. Les prévisions météorologiques et le bulletin d’avalanches doivent aussi être consultés avant chaque randonnée. 

xxx

xxx

xxx

xxx

xxx

xxx

xxx

xxx

Tu veux en savoir plus sur la technique en ski de randonnée? Tu trouveras toutes les informations importantes ici: 

xxx