copied 3d url is missing successfully copied to clipboard
  • SHOP EN LIGNE DYNAFIT Original
  • Échange gratuit dans les 30 jours
  • 55 % des produits DYNAFIT sont fabriqués dans les Alpes

Longue vie aux peaux! Des conseils pour bien entretenir les peaux

Sans elles, impossible de monter: les peaux de phoque sont l’une des pièces d’équipement les plus importantes pour le ski de randonnée. Fixées aux skis, elles empêchent le randonneur de glisser vers l’arrière dans les ascensions et assurent en même temps une bonne glisse vers l’avant. Les peaux peuvent être les meilleures amies des randonneurs, mais peuvent devenir de véritables ennemies quand elles ne fonctionnent pas correctement et peuvent transformer une course en véritable calvaire.

 

As-tu déjà fait face à des problèmes liés aux peaux de randonnée durant tes sorties? Des peaux qui se décollent, du bottage, des crochets qui ne tiennent pas ou des skis qui glissent vers l’arrière? Dans la plupart des cas, ce ne sont pas les peaux qui sont coupables quand les choses ne se passent pas bien à la montée. Les problèmes proviennent plutôt d’un mauvais entretien des peaux ou d’erreurs de manipulation, de transport ou de séchage. En collaboration avec notre chef de produits Robert Schlemer, nous t’expliquons ce qui distingue les peaux de qualité et ce que tu peux faire pour prolonger leur durée de vie et t’assurer qu’elles fonctionnent toujours bien.

Connaissances de l’équipement et conseils d’achat

La plupart des peaux de qualité sont fabriquées en mohair, la fourrure des chèvres angoras, ou en mélange de mohair et de matières synthétiques. Le mohair possède d’excellentes propriétés de glisse et d’accroche, est très léger et est durablement déperlant. Les matières synthétiques marquent de leur côté des points par leur robustesse et leur longévité et sont aussi moins chères que le mohair. Les peaux mixtes modernes comme les Speedskins DYNAFIT associent ces différentes matières et bénéficient ainsi de tous leurs avantages. La compétition de ski-alpinisme constitue la seule exception: on utilise dans ce domaine pratiquement exclusivement des peaux en mohair pur, pour favoriser au maximum la glisse et gagner de la vitesse.

 

Les peaux de ski de randonnée, qu’elles soient en mohair ou matières synthétiques, disposent d’une structure pratiquement identique. Elles se composent d’une couche adhésive qui se colle sur la semelle des skis, et d’une couche de tissu avec des poils imperméables inclinés, offrant un sens de glisse et un sens d’accroche. Les Speedskins DYNAFIT, contrairement à beaucoup d’autres peaux, disposent d’une construction trois couches spéciale. Une membrane supplémentaire est incorporée entre les poils et le support, ce qui empêche la pénétration d’eau et garantit ainsi de meilleures propriétés d’adhérence sur la neige.

 

En plus des peaux adhésives classiques, il existe maintenant des peaux sans colle et dont l’adhésion fait appel à la force moléculaire. Cette technologie n’est cependant pas encore totalement au point, raison pour laquelle cet article est consacré uniquement aux peaux autocollantes classiques, qui constituent la norme actuelle en ski de randonnée.

Il faut bien centrer les peaux sur les skis! Dans le cas contraire, les carres en acier risquent fortement d’endommager la bordure des peaux. 

Robert Schlemer, chef de produits Equipment Skitouring

Pour profiter plus longtemps de ses peaux, il faut faire attention à la bonne taille et la bonne forme lors de l’achat, et aussi aux options de fixation compatibles avec les skis (clips, crochets ou étriers). Que les peaux soient montées ou tendues depuis l’arrière ou depuis l’avant n’a pas une grande importance. Si les peaux sont tendues à la pointe du ski, on commence à partir du talon pour le peautage et depuis la pointe pour le dépeautage. Et si les peaux sont tendues au talon, on effectue les mêmes manipulations dans le sens inverse.

 

La peau doit bien recouvrir la semelle du ski, en particulier dans sa largeur, mais il est essentiel de ne pas recouvrir les carres. La plupart des fabricants proposent des peaux déjà adaptées aux modèles de skis, ce qui garantit un maximum de confort et d’efficacité.

 

Une fois que les bonnes peaux ont été trouvées, il faut veiller à leur entretien. Il faut savoir que les peaux de randonnée s’usent immanquablement avec le temps. Mais en prenant bien soin de celles-ci et en suivant quelques règles de base, il est possible d’en profiter plus longtemps. Les peaux de bonne qualité résistent à environ 150 000 mètres verticaux, mais il est possible de prolonger sensiblement leur durée de vie avec un bon entretien.

Prévenir plutôt que guérir

La première chose à faire pour prolonger la durée de vie de ses peaux est de les utiliser avec prudence en randonnée. Il faut éviter autant que possible les flaques d’eau ou la neige très humide. Les peaux peuvent perdre leur imprégnation si elles se mouillent et le risque de bottage augmente lorsque l’on revient sur une neige plus froide ou plus sèche.

 

Outre l’humidité, il faut également protéger les peaux le mieux possible de la saleté, tant du côté des poils que du côté de la colle. Les petits cailloux, la résine ou les racines peuvent gravement endommager les peaux. Le dépeautage doit se faire si possible sur de la neige propre, car la face adhésive ne colle pas seulement au ski, mais aussi à tout ce qui s’en approche. Retirer les aiguilles de pin ou les brins d’herbe de la colle est une tâche fastidieuse, que tout skieur de randonnée souhaite évidemment éviter.

Robert Schlemer

En termes de longévité des peaux, emprunter les raccourcis par la forêt est rarement une bonne idée. 

Peautage, rangement et séchage des peaux

Il faut s’assurer que la semelle des skis est bien propre et sèche avant de peauter. Les skis fraîchement fartés doivent être soigneusement raclés, car les résidus de fart peuvent réduire les propriétés adhésives. Lors d’un repeautage durant une randonnée, il est recommandé d’essuyer et de sécher la semelle des skis avec un chiffon (ou avec la manche de la veste si nécessaire).

 

À la descente, les peaux doivent être rangées propres et sèches dans un endroit chaud si possible. Les Speedskins DYNAFIT doivent être pliés en deux, avec la face adhésive collée sur elle-même. L’adhésif est réactivé lorsque les peaux sont ensuite décollées, de sorte qu’aucune protection plastique supplémentaire n’est nécessaire pour les peaux DYNAFIT. En cas de basses températures (inférieures à -2°C), il faut porter les peaux près du corps, sous la veste ou le gilet, pour les réchauffer. Il en va de même pour la descente avant une nouvelle ascension. Les peaux se collent plus facilement sur la semelle des skis si elles sont maintenues à une certaine température.

Les peaux DYNAFIT doivent toujours être pliées en deux, avec la face adhésive collée sur elle-même, sans film de protection. 

Robert Schlemer

Un séchage adéquat est également crucial pour la longévité des peaux. Les peaux ne doivent jamais être séchées verticalement sur les skis après la montée, lorsque les températures ou les rayons UV sont élevés. À la maison, il faut toujours faire sécher les peaux humides ou mouillées à température ambiante avant de les plier. Ne jamais les placer directement sur le chauffage ou proche d’une source de chaleur. Une chaleur excessive ou la lumière du soleil peuvent sérieusement endommager la couche adhésive et rendre les peaux inutilisables.

 

Pour le stockage des peaux en fin de saison, il faut placer celles-ci dans leur sac de rangement et les conserver dans un endroit propre, frais et sombre, ni trop sec, ni trop humide.

Mieux vaut prévenir que guérir est une des règles de base en ce qui concerne les peaux de ski de randonnée. Il faut éviter autant que possible les passages humides et la saleté, et toujours bien entretenir les peaux tant du côté de la colle que du côté des poils. En cas de températures très basses, il faut porter les peaux proches du corps. Les peaux doivent être séchées à température ambiante après chaque sortie, sans les placer sur le radiateur ou proche d’une source de chaleur. Toujours transporter et stocker les peaux Speedskins DYNAFIT en collant la face adhésive contre elle-même, ce qui réactive la colle au moment de décoller les peaux. Un fartage des peaux effectué régulièrement améliore leur capacité de glisse et réduit les risques de bottage.

Entretien de la surface d’accroche et de glisse / éviter le bottage

Le bottage, ou formation de sabots de neige sous les skis, est un des pires ennemis du skieur de randonnée. Les skis ne glissent plus correctement à la montée quand la neige se colle sous les peaux et la progression devient beaucoup plus difficile. Ce phénomène se produit avant tout en cas de fortes différences de température durant la randonnée, quand la neige est très humide au début ou quand les peaux ont pris de l’humidité pour une raison quelconque. Par rapport à d’autres peaux, les Speedskins DYNAFIT sont équipées d’une membrane et d’un traitement imperméabilisant, afin d’éviter le bottage. Il faut néanmoins éviter autant que possible de mouiller ses peaux et il faut régulièrement les farter et les imprégner. Cela réduit les risques de bottage et améliore les propriétés de glisse et d’accroche des peaux.

 

Le côté des poils doit lui aussi être protégé de la saleté autant que possible. Le nettoyage des peaux sales doit se faire uniquement avec un chiffon humide, sans autre produit nettoyant. Les bordures effilochées peuvent être soigneusement coupées avec des ciseaux à ongles. Il faut éviter d’endommager la couche adhésive lors de cette opération, et couper uniquement les fibres.

L’humidité est la plus grande ennemie des peaux de randonnée. Il vaut mieux porter ses skis une fois de plus que de trainer des sabots de neige sur tout le reste de l’itinéraire. 

Robert Schlemer

Entretien de l’adhésif et nettoyage

Non seulement le côté des poils peut se détériorer en randonnée, mais aussi la couche adhésive. Si la couche de colle est endommagée, les peaux adhésives peuvent se détacher des semelles et de la neige peut pénétrer entre le ski et la peau. Ici aussi, il vaut mieux prévenir que guérir. Lors du dépeautage, il faut s’assurer que la face adhésive n’entre pas en contact avec des saletés telles que des pierres, des aiguilles de pin ou des brins d’herbe et que les peaux restent protégées des températures élevées et des rayons UV. Si la face adhésive est encore sale, il faut essayer de retirer la saleté le mieux possible. La meilleure façon de le faire est d’utiliser avec précaution une pincette ou un couteau pointu.

 

Si rien d’autre n’aide et que les peaux ne sont toujours pas fonctionnelles, la couche adhésive peut être renouvelée. Le meilleur pour cela est de s’adresser à un magasin spécialisé. Les tentatives de bricolage sont rarement couronnées de succès et se terminent souvent par un gâchis pour les personnes inexpérimentées.

Les peaux n’ont pas leur place sur le chauffage! C’est une erreur que l’on voit malheureusement souvent. 

Robert Schlemer

Astuces pour des randos réussies

Malgré tous les soins apportés et la prise en compte de tous les conseils, de petits ou grands incidents peuvent toujours survenir au cours d’une randonnée. Il n’y a donc pas de mal à ce qu’au moins un des membres du groupe emporte du matériel de secours dans son paquetage.

 

Le problème le plus courant concerne certainement la glisse des peaux sur la neige ou le bottage. Du fart pour les peaux ou un spray d’imprégnation n’est pour cela jamais de trop dans le sac à dos. Et si les peaux n’adhèrent plus correctement aux skis, il n’est bien sûr pas possible de renouveler la colle en cours de route, mais il est possible de s’aider au moins temporairement avec du ruban adhésif. Il en va de même pour le système de fixation (clip, crochet, étrier…). En cas de problème, on peut trouver une solution temporaire avec du ruban adhésif ou des attaches de câble, jusqu’à ce que le dispositif puisse être réparé en vallée.

Résumé

Fixations de ski de randonnée DYNAFIT: quel modèle à inserts choisir?

DYNAFIT et l’inventeur Fritz Barthel ont lancé dans les années 1980 la première fixation de randonnée à inserts, un événement qui a révolutionné la discipline. Ce type de fixations est passé de l’exception à la norme et plus de 70% des modèles vendus actuellement reposent sur le système à inserts. Cela n’est pas étonnant si l’on sait que ces fixations sont nettement plus légères que les fixations à châssis et qu’elles offrent une sécurité élevée, une grande fiabilité et un confort accru tant à la montée qu’à la descente. Découvrez ici ce qui distingue les fixations à inserts originales DYNAFIT et sachez-en plus sur les types de fixations adaptés aux différentes activités de ski de randonnée. Nous vous expliquons les différences entre les modèles et lequel répond le mieux à vos besoins.

Avantages et arguments clés des fixations à inserts originales DYNAFIT

DYNAFIT bénéficie de 35 ans d’expérience dans le développement et la production de fixations à inserts. Même s’il existe maintenant d’autres fabricants de fixations de ce type depuis l’expiration du brevet, DYNAFIT reste la marque originale qui convainc par sa qualité. DYNAFIT a pleinement confiance en ses produits et offre donc une garantie à vie sur ses fixations depuis 2019. Tous les modèles sont fabriqués à la main en Allemagne dans les ateliers de Caritas et sont soumis à des tests continus pour garantir la plus grande sécurité possible. Certaines fixations disposent même d’une certification TÜV. DYNAFIT a une fois de plus fait œuvre de pionnier dans ce secteur et a réussi à mener à bien le processus de certification initié en 2015. Avec les modèles Rotation 10 et 12, DYNAFIT est actuellement le seul fabricant à disposer d’une certification TÜV active sur des fixations à inserts, ce qui prouve que le système de déclenchement est aussi fiable qu’avec des fixations de ski alpin.

 

Beaucoup de choses ont évolué dans le développement des fixations sans châssis ces dernières années, et pas uniquement en termes de certification TÜV. DYNAFIT propose aujourd’hui aux adeptes de ski-alpinisme et de rando une palette complète de fixations, qui couvre toutes les disciplines du ski de randonnée et répond à toutes les exigences. Les modèles sont divisés chez DYNAFIT en quatre catégories: Race (compétition), Speed (express), Tour (rando) et Free (rando-freeride).

Always attach skins in the middle of the ski! Steel edges can easily damage skin edges. 

Robert Schlemer, product manager, equipment, ski touring

In order for you to maximize the life of your skins, you should always pay attention to; what size you are purchasing, as well as all of the attachment options on your skins - clips, hooks or wires.

 

When tensioning your skins, know that it doesn’t matter if you start from the tail or the top. If skins are tensioned at the ski tips, then you start attaching them from the tail and then start removing them from the ski tips. If skins are tensioned at the tail, then the process works in reverse.

 

The skin should in particular cover the width of the ski base well, but in all cases leave the edges free. Most manufacturers offer skins that are already made and delivered to fit a ski, which means you can be sure that the ski and the skins are ideally suited for each other. Once you have found the correct skin for you, then it comes down to the care of them. Every ski touring enthusiast needs to understand that consumable goods and will wear out over time. If you care for your skins well, they will work for you for a long time. If premium quality skins are treated properly, they can last for at least 150,000 meters of vert, often times it can be significantly longer.

Fixations de compétition: les minimalistes

Robert Schlemer

When it comes to the lifespan of skins, taking a short cut through the woods is rarely a very good idea

Fixations Speed: pour les ascensions express

Performance et fiabilité: les fixations Speed de DYNAFIT s’adressent aux randonneurs à la recherche d’efficacité et de vitesse dans les montées. Les défis alpins et les belles aventures sont au programme? Ces fixations techniques, fiables et performantes, constituent le bon choix pour se lancer de façon sûre et légère dans le terrain.

 

Bien que ne pesant que quelques centaines de grammes, ces modèles impressionnent par leur robustesse, leur stabilité et leur très bonne transmission des forces vers les skis. Les athlètes peuvent compter à 100% sur les fixations Speed. Une attention particulière est accordée à la polyvalence, afin de pouvoir les utiliser dans toutes les conditions rencontrées en montagne. L’efficacité joue aussi un rôle décisif, pour permettre aux sportifs de profiter au mieux de leurs réserves d’énergie. Les modèles comprennent des cales de montée à plusieurs niveaux, peuvent être équipés en option de stop-skis et sont compatibles avec l’utilisation de couteaux, pour plus de sécurité sur neige dure ou glacée. La plupart des fixations de la gamme sont dotées d’une large plage de déclenchement.

DYNAFIT skins should always be separated and stuck directly to each other without the plastic sheets

Robert Schlemer

An important aspect of extending the lifespan of your skins is making sure you dry them properly. After a climb, skins should never be allowed to dry vertically on the skis if temperatures are high or UV rays are intense. Once you are home after a tour, make sure your damp or wet skins dry before you fold them. Never use a heater or other direct source of heat to dry your skins, let them dry at room temperature. Excessive heat or intense sunshine can badly damage the adhesive layer and render the skins unusable.

 

At the end of the season, skins should be stored in their skin bag and kept in a clean, cool, dark place that is not highly moist or dry.

DYNAFIT propose une large palette de fixations à inserts pour les différentes activités de ski de randonnée, des épreuves de ski-alpinisme jusqu’aux sorties en freeride-rando, en passant par les expéditions express et les sorties en randonnée classique. Les caractéristiques des fixations diffèrent selon le domaine d’utilisation et les objectifs, avec par exemple un poids minimum, une robustesse à toute épreuve ou un grand confort d’utilisation, entre autres. Toutes les fixations à inserts DYNAFIT ont un point commun: elles présentent une qualité irréprochable, sont fabriquées à la main et bénéficient d’une garantie à vie. Quel que soit le modèle choisi, une fixation à inserts DYNAFIT originale constitue toujours une bonne solution.

Fixations de ski de randonnée: les classiques polyvalentes

Sûres et confortables: les fixations DYNAFIT constituent le premier choix pour les skieurs de randonnée classiques. La nature et la découverte de nouveaux espaces sont prioritaires et le chrono n’est pas si important lors des ascensions? L’efficacité à la montée et le plaisir à la descente font partie intégrante de l’aventure? Les fixations de ski de randonnée classiques DYNAFIT sont les mieux adaptées dans ce cas.

 

Les modèles de cette catégorie sont suffisamment légers pour des montées agréables et offrent une sécurité et une stabilité élevées à la descente. Le maniement est simple et intuitif et le chaussage de la fixation est un jeu d’enfant. Des cales de montée à plusieurs niveaux, faciles à manier avec les bâtons, font partie de l’équipement, tout comme les stop-skis installés de série. Ces fixations de randonnée sont entièrement réglables et sont dotées d’un système de déclenchement latéral et vertical. La fixation dispose d’une grande marge de réglage longitudinale, pour une adaptation simple aux différentes longueurs de semelle. Ces modèles, mis à l’épreuve à de nombreuses reprises en montagne, constituent le bon choix tant pour les débutants qui souhaitent se familiariser avec le ski de randonnée que pour les alpinistes expérimentés.

Moisture is the biggest enemy of ski skins. Preferably just carry skins one extra time than be annoyed the entire tour with the buildup of snow clumps

Robert Schlemer

When on a tour, not only can the skin side can fail, but the adhesive side can as well. If it is damaged then the skins will become detached from the ski base and snow can be pushed between the skin and skis. When transitioning, pay attention that the adhesive doesn’t touch dirt, pebbles, pine needles or grass, and that skins are protected from heat or UV rays. If the adhesive side still gets dirty, you should try to clean it as well as possible - best to do with a small tweezer or a sharp knife.

 

If you can’t fix the problem and the skins are otherwise in good shape, then the adhesive layer can be restored. To do this, we highly suggest visiting your local specialty retailer/competence center. Doing it yourself rarely finds success and, if you are unexperienced, can quickly turn into a bit of a mess.

Ski skins don’t have any business on a heater! This is a mistake you see over and over again

Robert Schlemer

Fixations de freeride-rando: performance à la descente

Performantes, stables et presque indestructibles: les fixations de freeride-rando DYNAFIT sont dans leur élément si les couloirs raides et les grands espaces doivent obligatoirement se trouver au menu de la journée. Pour les adeptes de la discipline, le ski de rando est avant tout synonyme de champs de poudreuse immaculée et de plaisir de la descente.

 

Ces fixations sont conçues pour offrir un maximum de performance, elles sont robustes, réactives et transmettent au mieux les forces vers les skis. La certification TÜV confirme l’importance donnée à la sécurité. Les fixations de freeride-rando DYNAFIT sont équipées d’une butée rotative, qui absorbe efficacement les chocs et évite les déclenchements précoces ou intempestifs lors de descentes plus dynamiques en terrains accidentés. Les stop-skis méritent aussi une mention spéciale. Ils se distinguent par leur remarquable fonctionnalité, en se rétractant automatiquement au moment du premier pas à la montée. À noter encore des cales de montée pratiques et confortables, des valeurs de déclenchement DIN12 pour la sécurité et la compatibilité avec des couteaux, pour atteindre de façon sûre les pentes convoitées.

Résumé

Réduites à l’essentiel et d’une simplicité inégalée: les fixations à inserts DYNAFIT pour les courses de ski-alpinisme se caractérisent par leur extrême légèreté – entre 49g et 115g environ – et leur construction minimaliste. Ces modèles sont le bon choix pour les athlètes qui placent la vitesse avant tout le reste, qui souhaitent participer à des épreuves de ski-alpinisme et s’entrainer avec du matériel ultraléger.

 

Chaque seconde compte en compétition de ski-alpinisme, raison pour laquelle les fixations dans ce segment sont très simples et rapides à utiliser. Le confort ne joue ici qu’un rôle secondaire, l’accent est mis sur les fonctions essentielles. Les modèles ne disposent par exemple pas de cales de montée pratiques à plusieurs niveaux et sont équipés de lanières de sécurité plutôt que de stop-skis. Ces fixations DYNAFIT sont conçues pour répondre aux règlements de l’ISMF (International Ski Mountaineering Federation). L’utilisation de stop-skis sera obligatoire en course à partir de la saison 2021/22. DYNAFIT propose à cette fin des options d’équipement additionnel correspondant ou de nouveaux modèles dotés de stop-skis. L’accent est ici aussi mis sur un poids minimum et sur la performance, en particulier lors des transitions entre montées et descentes.