• SPEEDUP
  • Échange gratuit dans les 30 jours
  • Shop de marque Dynafit original

Conquérir un 4000 est un rêve que je caresse depuis longtemps. Pour une skieuse-alpiniste professionnelle comme moi, il s’agit d’un objectif tout à fait raisonnable. Mais si l’on m’avait demandé il y a quelques années, dans le cadre d’un événement comme la campagne Mountopia de DYNAFIT, quel était mon grand rêve, j’aurais eu de la peine à répondre en raison de mon manque d'expérience en montagne. J’ai par contre vécu entre temps diverses aventures alpines captivantes, et passer la barre des 4000m est une entreprise qui me semble aujourd'hui réaliste. J’ai donc lancé des recherches sur Internet afin de trouver un 4000 «accessible», sans pour autant renoncer à un défi «sérieux»! Je me suis ainsi décidée pour une aventure Bike & Hike, à partir de ma ville d’origine Schladming (AUT) jusqu'à Aoste (ITA), avec comme cerise sur le gâteau l'ascension du Grand Paradis. Mon père a immédiatement montré beaucoup d’enthousiasme pour mon projet, il s’est lancé spontanément dans l’aventure et nous sommes donc partis ensemble après les préparatifs.

TOUR | 31.07.2017 | Johanna Erhart

L’expédition a débuté à Schladming à la fin du mois de juillet, avec comme objectif le Val d’Aoste. Le menu pour les sept jours à venir se composait d’excellentes prévisions météo, de cols magnifiques, de paysages à couper le souffle, et surtout d’une très belle aventure à deux.

De l’enthousiasme à revendre

La motivation était bien entendu à son summum au départ de la première étape, avec un parcours menant de Schladming à Gerlos. J’appuie énergiquement sur les pédales de mon vélo, vieux de quelques années déjà. J’en oublie même les sacoches qui se balancent des deux côtés de ma roue arrière, mais l'ascension du col de Gerlos me ramène rapidement sur terre et la charge, inhabituelle pour moi sur mon vélo, m’oblige à m’arrêter plusieurs fois en cours de montée. Je ne m’attendais évidemment pas du tout à devoir fournir de tels efforts pour avancer. Tout en m’approchant de l’objectif de cette première journée, je me demande comment je ferai pour arriver jusqu'à Aoste. Mais Papa est heureusement là et c'est lui, comme au bon vieux temps, qui me motive sur les derniers mètres avant le col… je me sens de nouveau comme à mes 12 ans! Complètement transis après cette première étape de 160km et 2000m de dénivelé, nous cherchons à Gerlos un hébergement pour la nuit.

Étape reine

Nous commençons le lendemain par une descente pour rejoindre le Zillertal, puis poursuivons le long de routes le plus souvent plates en direction d’Innsbruck puis de Landeck, notre objectif du jour. Cette étape nous autorise une récupération particulièrement bienvenue pour moi, car un col sérieux nous attend le jour suivant. La troisième étape nous mène de Landeck à Tiefencastel en passant par Scuol et Davos, et surtout par le magnifique col de la Flüela. C’est seulement après cette troisième journée que j’ai commencé à me sentir vraiment bien sur mon vélo et que le paquetage s’est fait plus discret à chaque coup de pédale. Nous avançons très vite et constatons qu’à ce rythme, nous allons arriver avec un jour d’avance à Aoste. Nous décidons donc, après avoir franchi le col de l’Oberalp, de passer une journée de plus dans la région d’Andermatt. Nous avons déjà à ce point 580km de distance et 6800m de dénivelé derrière nous. Nous programmons une belle étape de montagne supplémentaire, avec les cols du Susten, du Grimsel et de la Furka, trois grands classiques situés au cœur des Alpes suisses. Ce fut sans aucun doute la plus belle étape du voyage, notre étape reine, avec un parcours de 120km et un dénivelé de 3300m.

 

D’Andermatt, nous poursuivons notre aventure jusqu’à Viège via les cols du Gothard et du Nufenen, et la dernière étape nous fait passer par Martigny et le col du Grand-Saint-Bernard, pour rejoindre Aoste. Exténués mais heureux, nous atteignons notre objectif après sept jours d'effort. Les prévisions météo continuent d’être bonnes et rien ne semble pouvoir nous empêcher de gravir le Grand Paradis. Je me sens en forme et prête à vaincre mon premier 4000, tout en me demandant comment mon organisme se comportera à cette altitude.

À un bon rythme jusqu’au sommet

Le jour de l’ascension, je pars à 4 heures du matin en direction du refuge Chabod, situé à 2800m d’altitude, en compagnie de notre guide de haute montagne Philipp Schädler. Je suis bien entendu extrêmement motivée et je me réjouis comme un petit enfant. Papa est déjà monté la veille jusqu’au refuge et nous y attend pour poursuivre l’ascension. Après un petit déjeuner léger, nous nous élançons à 6 heures en direction du sommet. Nous avons aperçu plus tôt quelques faisceaux de lumière devant nous, mais ceux-ci ont disparu progressivement avec le lever du soleil. Nous avançons bien et sommes rapidement obligés de chausser nos crampons. Notre cordée de trois progresse étonnamment vite, et bien que j’ai moi-même l’impression de marcher lentement, nous dépassons de nombreuses autres cordées en route.

Nous levons de temps à autre la tête pour apercevoir le sommet qui s'approche toujours plus. Le vent est relativement fort une fois parvenus sur l’arête, et il fait tout de même assez froid malgré le soleil et le beau ciel bleu. Nous atteignons le sommet après un court passage d’escalade et j’apprécie pleinement le bonheur qui emplit tout mon être. Je me sens très à l’aise dans cet environnement et je sais que je ferai mon possible pour me retrouver de nouveau en haute altitude prochainement. Je me rends aussi compte à ce moment que j’ai réalisé mon Mountopia. La descente se déroule ensuite sans problème, avec le franchissement de quelques crevasses. De retour au refuge, nous passons encore un après-midi convivial des plus divertissants.

 

Pour résumer notre aventure, nous avons parcouru à vélo environ 1000km et franchi près de 15 000m de dénivelé. Pour le sommet, il faut encore additionner à ce total 2300m de dénivelé franchis à ski et à pied. Voici mon sentiment après tous ces efforts: «C’était une expérience à la fois riche et exigeante. Je suis évidemment très heureuse d’avoir atteint mon Mountopia, mais aussi d’avoir pu partager ces moments extraordinaires avec mon père!»

 

Les étapes:

  1. Schladming – Gerlos
  2. Gerlos – Landeck
  3. Landeck – Scuol – Flüelapass – Davos – Tiefencastle
  4. Tiefencastle – Andermatt
  5. Andermatt – Sustenpass – Grimselpass – Furkapass – Andermatt
  6. Andermatt – Gotthard – Nufenenpass – Visp
  7. Visp – Martigny – Großer Sankt Bernhard – Aosta

Bike & Hike Gran Paradiso

Bike & Hike Gran Paradiso